Accueil / ARTICLE / Investissements publicitaires : Ces annonceurs qui ont acheté, trop cher, leurs annonces / Mai 2021 

Investissements publicitaires : Ces annonceurs qui ont acheté, trop cher, leurs annonces / Mai 2021 

+3,1 milliards de francs CFA, c’est bien la somme que 519 annonceurs, tout secteur d’activité confondu, ont investi dans les quatre (04) médias classiques–Télévision – Radio – Presse – Affichage- en Côte d’Ivoire, au mois de mai 2021, selon la plateforme de pige publicitaire, brandmediasmonitoring. Au nombre de ces annonceurs constitués d’entreprises, d’institutions, d’organisations, etc. 335 ont réussi à optimiser leur achat d’espace en acquérant leurs annonces publicitaires (spots télé, spot radio, annonce presse, panneau publicitaire) en deçà de la moyenne du marché estimée à 109.687  francs CFA. Ainsi,  une insertion publicitaire aura coûté, en moyenne, 109.687 francs CFA. Tel est le coût moyen unitaire global enregistré au mois de mai 2021.

Indice d’économie d’investissement publicitaire en Côte d’Ivoire, Mai 2021 / Source : Brandmediasmonitoring

En effet, un ratio est déterminé, par équivalence au rapport entre le coût moyen unitaire, pratiqué par chaque annonceur, rapporté au coût moyen unitaire global. L’indice d’économie de base étant 1.

De ce fait, tout annonceur, dont le ratio d’indice d’économie est supérieur à 1, a acheté ses annonces publicitaires plus chères que la moyenne du marché. A contrario, l’annonceur, dont l’indice d’économie est inférieur à 1, a acheté moins cher que le prix moyen du marché.

184 annonceurs mis en cause

184 annonceurs ont mal négocié leurs contrats d’annonces publicitaires. En tout état de cause, ces annonceurs affichent des tarifs d’achat record. Pour corollaire à cette situation, une « pessimisation » de leurs investissements médias. Dans un tel cas de figure, il revient à chaque responsable en charge du marketing, de la communication, des médias de l’annonceur ou de l’agence de communication de rectifier le tir. L’idéal est de surveiller les indicateurs d’investissement. La bonne pratique consiste à déterminer, préalablement et avant tout placement, le coût moyen d’annonce comparé au coût moyen global du marché. Il s’agit, là, d’un KPI (indicateur de performance) média indispensable pour  l’annonceur.

Pour non-optimisation de l’investissement publicitaire

Crédit image : Beauty Forum

Deux raisons essentielles justifient les niveaux, relativement élevés, des coûts moyens unitaires observés chez certains annonceurs. La première tient au faible niveau d’annonces publicitaires diffusées. En l’espèce, si un annonceur diffuse plus d’annonces qu’un autre, s’appliquant à un parfait dosage entre des créneaux ou écrans à tarif élevé et ceux à tarif modéré, cet annonceur, au final, bénéficiera d’un coût unitaire plus bas et donc optimal, dans une certaine mesure. Quant à la deuxième raison, elle concerne les formats d’annonce relativement grands que diffusent certains annonceurs. Contrairement à ces derniers, d’autres préfèrent de petits formats ou une combinaison de grands et petit formats. En conséquence, l’annonceur qui concentre ses efforts uniquement sur de grands formats paiera, naturellement, plus que celui qui se focalise sur de petits formats ou la combinaison des deux. Il est clairement établi qu’un choix judicieux du format d’annonce optimise l’investissement publicitaire. Dans la publicité, le principe est d’investir pour toucher le maximum de personnes, avec une répétition suffisante. En conséquence, il est important de communiquer, dans les médias, avec astuces, agilité et souplesse. Le tout, bien évidemment, arrosé de créativité, de créativité média. Une telle approche permet de maximiser ses investissements. En définitive, au-delà de ces indicateurs généraux, chaque annonceur ou agence de communication doit maîtriser son budget de campagne. Et cela passe nécessairement par la prise en compte des indices d’économie.

CLASSEMENT DES ANNONCEURS AYANT ACHETE, PLUS CHER, LEURS ANNONCES PUBLICITAIRES :

Télécharger “Indice d’économie des annonceurs mai 2021” INDICE-DECONOMIE-DES-ANNONCEUR-MOIS-DE-MAI-2021-1-1.pdf – Téléchargé 31 fois – 1 Mo

 

Mister Data

à lire aussi sur Strat’Marques :

Stratégie média : Banque, les 7 péchés capitaux